Ostéopathie et animaux

Je remercie M. SEGATI Daniel de  l’ESOAA

Ecole Supérieure d’Ostéopathie Animale d’Annecy

de m’avoir permis de publier son article de présentation que voici,
afin de vous informer de ce qu’est l’ostéopathie équine et canine:
________________________

« Bien que l’ostéopathie soit de nos jours médiatisée à l’extrême, donc connue de tous, elle n’est pas une thérapie nouvelle.

Depuis que les hommes existent il y a toujours eu des thérapies manuelles. D’abord ceux qui apposaient les mains un peu au hasard (certains le font toujours), vinrent ensuite des précurseurs mieux structurés, qualifiant mieux leur ressenti. La période moderne, s’ouvre il y a environ un siècle, créant de nombreux types de thérapies manuelles. On peut citer parmi les thérapeutes manuels : les rebouteux, les ostéopathes, les chiropracteurs, les étiopathes…, ayant un but commun, même si leurs approches et leurs bases de référence sont différentes, ils utilisent des techniques souvent similaires. La plus connue reste l’ostéopathie élaborée aux Etats Unis par le Docteur Andrew Taylor Still.L’ostéopathie est souvent mal comprise, voir méprisée ou évitée, souvent résumée au « mal de dos ». Souvent les techniques sont appelées « manipulations vertébrales » qui sont aux yeux, des patients des manœuvres forcées (en réalité les techniques sont non contraignantes mécaniquement). L’ostéopathe diplômé va redonner de la mobilité en effectuant un réajustement sur une ou plusieurs articulations « en défaut de fonctionnement ». Le plus souvent il suffit d’un léger rééquilibrage de la zone pour restaurer sa mobilité, et lui permettre une meilleure vascularisation pour favoriser ses échanges métaboliques. L’ostéopathe doit également prendre le corps de son sujet comme une « unité » et être capable, par ses connaissances, de mettre en relation toutes les parties du corps, tant sur le plan régional (tête, thorax, bassin, membres…) que tissulaire (os, muscles viscères, vaisseaux…).

L’ostéopathie équine comme l’ostéopathie canine est basée sur les mêmes principes que l’ostéopathie humaine. Les techniques manuelles permettant de rééquilibrer les diverses parties du cheval manquant de mobilité vont entraîner un sentiment de mieux-être chez le cheval, qui aura de meilleures performances et sera plus maniable par son cavalier. Pour résumer, en ostéopathie on ne soigne pas (en France seul les vétérinaires peuvent soigner les animaux), on permet grace à une connaissance poussée de l’anatomie et de la biomécanique de redonner de la mobilité à une zone qui était en restriction. Nous tenons également à préciser qu’avant tout acte d’ostéopathie, le praticien par une anamnèse puis par une observation et une palpation aura éliminé toute pathologie d’exclusion car elles relèvent du vétérinaire seulement.

Pour terminer, il faut savoir qu’il existe trois types de formation; des formation pour vétérinaire, des formations pour ostéopathes (les deux sont assez rapide), ainsi que des formations pour des non ostéopathes (qui sont plus longues, beaucoup plus rares pouvant atteindre des sommes très élevées). Grace à son expérience, le Centre ostéo Phénix a pu réduire le coût de la troisième formation en se concentrant sur des cours utiles (anatomie, biomécanique, interventions de professionnels des métiers du cheval et surtout beaucoup de pratique) en laissant de côté des cours qui sont là pour rallonger les études tels que physique, bio-chimie,anglais,etc… »

Voici le lien du centre d’information et de formation en ostéopathie équine que je vous recommande l’Ecole Supérieure d’Ostéopathie Animale d’Annecy ESOAA ou j’ai effectué ma formation d’osteopathie equine.